Des quotes-parts extrêmement élevés d'étrangers, soit en particulier des personnes parlant une langue étrangère, sont notamment recensées dans les régions urbaines. En Ville de Zurich, les enfants de langues allemandes étaient en 2008 pour la première fois en minorité par rapport aux enfants de langue étrangère. Au niveau primaire, la quote-part de langues étrangère était de 50,7%, au niveau secondaire de 80,4%. On trouve des proportions semblables dans d'autres villes comme Genève, Lausanne ou Bâle.

Les étrangers sont particulièrement nombreux dans les écoles spéciales, les classes de soutien, les petites classes ainsi qu'au niveau d'exigence le plus bas du degré secondaire (secondaire C). Une étude de 2003 de l'institut Max-Planck de recherche en matière d'éducation est arrivée à la conclusion qu'à partir d'une proportion de migrants de 20% déjà les performances moyennes des écoles baissent sensiblement.

Les fortes proportions d'élèves étrangers dans les écoles urbaines provoquent dans certains cantons des proportions de langues étrangères très élevées même en moyenne cantonale: