La fixation de plafonds et de contingents soulève évidemment la question des critères selon lesquels ceux-ci peuvent être exploités. L'initiative ne peut régler ce point en détail. Unique principe à inscrire dans la Constitution: l'immigration n'est possible que si elle est dans l'intérêt de l'économie globale de la Suisse et en respectant la priorité des Suissesses et des Suisses sur le marché du travail. L'initiative fixe également les règles fondamentales pour l'octroi d'une autorisation de séjour: l'employeur suisse doit offrir un emploi; seules les personnes qui peuvent (et veulent) réellement s'intégrer sont admises à immigrer et à vivre en Suisse; enfin, les immigrants doivent pouvoir faire état d'une base existentielle suffisante et indépendante. Cette liste n'est pas exhaustive et devra être complétée par la législation d'exécution (par exemple, par une règlementation pour les immigrants exerçant une activité lucrative indépendante). Un des grands avantages de cette règlementation est qu'elle ne fait pas de différence entre les étrangers européens ou provenant d'autres régions du monde.

Si un spécialiste américain répond aux critères d'immigration, il aura les mêmes chances que, par exemple, un Européen de l'Est. Tel n'est pas le cas aujourd'hui. Les entreprises helvétiques recevraient ainsi la possibilité de recruter les meilleurs professionnels du monde entier. Cette initiative offre aussi suffisamment de marge de manœuvre pour, par exemple, introduire une sorte de statut de saisonnier ou des autorisations de séjour de courte durée pour certaines branches comme le bâtiment et l'agriculture. Ce projet offre donc assez de souplesse pour une application favorable à l'économie. Pour fonctionner, ce système a cependant besoin d'un marché du travail flexible et d'une administration efficace. L'UDC s'engage pour les deux principes. Ces conditions-cadres sont indispensables à l'économie suisse afin qu'elle reste compétitive et performante. Elles comprennent cependant aussi des mesures efficaces contre l'immigration de masse.